Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

La santé mentale, parlons-en !


Que l’on soit salarié, manager ou dirigeant, malade ou aidant, on peut tous connaître des difficultés qui impactent notre santé mentale et peuvent avoir des répercussions au travail. Les situations sont diverses : stress, anxiété, troubles dépressifs, comportements addictifs, troubles alimentaires… Comment faire face à de telles situations en entreprise ? Comment les prévenir et les accompagner ?


Les risques psycho-sociaux (RPS)


Les risques psychosociaux (RPS) sont définis comme un risque pour la santé physique et mentale des travailleurs. Ces risques peuvent être générés par l’activité elle-même, l’organisation du travail ou les relations en entreprise et peuvent concerner toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et leur secteur d’activité.

Les risques psychosociaux peuvent avoir des conséquences directes ou indirectes sur la santé des salariés : stress, aggravation de pathologies déjà existantes, maladies cardio-vasculaires, troubles musculosquelettiques (TMS), troubles anxieux ou dépressifs, épuisement professionnel (burn out) ; et impacter le travail et l’entreprise. Les principaux facteurs de risques psychosociaux sont : les exigences de travail (intensité et temps de travail), les exigences émotionnelles (notamment dans les métiers de services et de soins), le manque d’autonomie au travail, des rapports sociaux et des relations de travail dégradés, les conflits de valeurs et la qualité empêchée, et enfin l’insécurité de la situation de travail. Les repérer, sensibiliser les salariés par de la prévention est essentiel pour limiter les conséquences sur la santé des salariés, et sur la santé de l’entreprise (limiter l’absentéisme, préserver les ambiances de travail, prévenir le turnover…) L’employeur doit évaluer les risques psychosociaux, comme les risques physiques, et s’inscrire dans une démarche de prévention collective, adaptée aux facteurs de risques propres à l’entreprise.


La prise en charge de la santé mentale

Si les salariés sont confrontés à de l’anxiété ou de la détresse psychologique et qu’ils souhaitent consulter ou recevoir une aide, plusieurs possibilités s’offrent à eux. Ils peuvent soit consulter un professionnel psychologue ou psychiatre en cabinet ou CMP (centre médico-psychologique) ou en téléconsultation, soit appeler les numéros d’écoute spécialisés mis à disposition par différents organismes ou par le gouvernement.


De nombreux organismes de mutuelles proposent également des cellules de soutien psychologique. Si la situation impacte le travail, les salariés peuvent également demander à consulter un psychologue du travail dans le service de prévention et de santé en entreprise lié à son entreprise.

De plus, les mutuelles peuvent également proposer la prise en charge de tout ou une partie d’un nombre défini de séances par an.

Par ailleurs, depuis le 5 avril 2022, le dispositif « Mon Psy » permet le remboursement de 8 séances de consultation de psychologue par an pour les patients atteints de troubles psychiques légers à modérés. Pour les personnes concernées par des troubles psychiques sévères, il est nécessaire de consulter un psychiatre.


Sensibiliser le collectif du travail


Il est important de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs à la santé mentale afin que chacun puisse être attentif à sa propre santé et à celles de l’ensemble du collectif du travail.

Souvent en première ligne, car l’un des premiers interlocuteurs dans une situation de fragilité, les managers sont eux aussi concernés par les risques psychosociaux et les troubles psychiques. Ne les oublions pas !

Les troubles ou maladies psychiques nécessitent une prise en charge thérapeutique, il est important que les salariés soient informés sur les différents dispositifs proposés par l’entreprise, le service de prévention et de santé au travail ou leur organisme de mutuelle.


Tout le monde peut être impacté par une situation de fragilité d’ordre personnel ou professionnel, et ce tout au long de sa vie. Les conséquences sur la vie professionnelle de la personne sont non négligeables puisque 6 salariés sur 10* estiment que leur situation a un effet sur leur vie professionnelle. La prise en compte des différentes situations de fragilité est finalement un atout car elle permet un climat social apaisé, une meilleure productivité et permet d’attirer de nouveaux talents en recherche d’un meilleur équilibre vie professionnelle-vie personnelle.


En tant que dirigeant ou manager : vous pouvez accompagner vos équipes sur la question de la santé mentale. Vous pouvez vous faire aider de la médecine du travail, des ressources humaines et de l’équipe Wecare@work. Nous pouvons vous proposer des sensibilisations et un service de téléconsultation pour vos salariés en situation de maladie chronique, de handicap ou aidant. Nos consultantes coach et psychologue, spécialisées sur la question de la maladie au travail, proposent aux employés ou managers un suivi personnalisé, de proximité. Pour en savoir plus, contactez-nous : bonjour@wecareatwork.com

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous guider ! Pour rappel, le service est joignable par tous (salariés, managers, dirigeants…) du lundi au vendredi de 9h à 17h au 0800 400 310 (appel gratuit).


 

*d'après l'étude Malakoff Humanis / Harris Interactive, 26 novembre 2020


Sources :

– Travail-emploi.gouv.fr : « Risques psychosociaux », 20 janvier 2022 [consulté le 16 mai 2022]

– Inrs.fr : « Risques psychosociaux », [consulté le 16 mai 2022]

– Inrs.fr : Brochure Inrs et Assurance maladie : Risques psychosociaux. Comment agir en prévention ? », avril 2020 [consulté le 16 mai 2022]

– Psycom.org : « Les lignes d’écoute », 16 mai 2022 [consulté le 16 mai 2022]

– Monpsy.sante.gouv.fr : « Mon Psy – L’accès à un accompagnement psychologique pour tous (dès 3 ans) », [consulté le 16 mai 2022]



Crédit photo : Canva