Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

5 clés pour mieux vivre sa maladie au travail

Dernière mise à jour : 15 mars



Quand on a une maladie de longue durée, il faut composer avec les conséquences de celle-ci au quotidien, y compris pendant le travail. Eh oui ! La maladie ne s’arrête pas aux portes de l’entreprise et l’on doit s’adapter.

En ce début d’année, ALLO Alex vous propose donc 5 clés pour mieux vivre sa maladie au travail, pour que 2022 rime avec épanouissement et mieux être (c’est en tout cas tout ce que l’on vous souhaite ;) )


1) Apprendre à mieux se connaître


Chacun ressent les symptômes de sa maladie à sa manière. Connaître ses prédispositions à l’asthénie (la fatigue) ou aux douleurs pourra donc permettre de mieux s’organiser vis-à-vis du travail. Cela nécessite d’analyser son organisation au quotidien : savoir ce qui nourrit / ce qui fatigue, à quels moments de la journée l’on est le plus efficace pour telle tâche, y a-t-il des situations qui engendrent plus de douleurs que d’autres…. Cela permettra de connaître son fonctionnement pour pouvoir ainsi donner le meilleur de soi-même, en s’appuyant sur des outils destinés à améliorer la qualité de vie au travail et qui permettront d’économiser son énergie.

Votre médecin peut vous accompagner. Si vous cherchez un spécialiste de votre pathologie ou des conseils, vous pouvez aussi consulter le site de Mapatho (Redécouvrez notre interview d’Axelle, la fondatrice de Mapatho ;) ) .

Enfin, si travailler n’est pas possible du fait d’une poussée de la maladie, ne pas culpabiliser. L’important reste de prendre soin de soi et le travail ne doit pas se faire au détriment de sa santé.



2) Se faire accompagner


Pour gérer au mieux la maladie et le travail, on peut s’appuyer sur l’accompagnement du servi​​ce de santé au travail (médecin du travail, assistante sociale, psychologue du travail…) pour aménager les horaires ou les tâches en fonction des difficultés rencontrées. Si nécessaire et que ces besoins s’inscrivent dans le temps, la demande de RQTH vous sera bénéfique car grâce à elle vous pourrez bénéficier à l’aménagement de votre poste, d’aides à la formation ou à la reconversion professionnelle.


Au sein de l’entreprise, les ressources humaines (ainsi que le référent handicap) et votre manager peuvent également vous accompagner dans la gestion de votre maladie au travail, si vous souhaitez leur en parler et trouver des solutions d’aménagement avec eux.

Réfléchissez également au suivi de votre travail et de votre situation. Qui souhaitez-vous mettre au courant ? Dans quelle mesure ? Comment souhaiteriez-vous mettre en place un suivi personnalisé de votre reprise, avec qui ? Pour vous aider, vous pouvez faire un planning de rendez-vous afin de faire le point sur votre situation, de manière régulière avec votre manager ou un chargé de RH.

PS : ALLO Alex est là aussi pour vous accompagner, si besoin, n’hésitez pas à nous appeler au 0 800 400 310 (appel gratuit) pour en discuter !


3) S’appuyer sur des outils d’organisation


Les outils qui peuvent permettre d’améliorer son organisation ne manquent pas : post it, carnets, couleurs, cartes mentales, listes, outils de gestion de projet en ligne, planning papier ou digital, méthode Pomodoro… Pour trouver la solution qui convient, il faut souvent tester et faire plusieurs essais. Pour vous inspirer, vous pouvez découvrir l’ouvrage La 25e heure, écrit pour des entrepreneurs (mais il s’applique à tous). C’est un ouvrage très facile à lire, ludique et qui regorge de trucs et astuces pour optimiser son organisation et son temps !


4) Faire des pauses


On peut avoir l’impression d’être plus efficace en enchaînant les tâches sans faire de pause. Mais les pauses sont nécessaires, surtout s’il on souffre de fatigabilité importante ou de douleurs. Faire une pause de 5-10 minutes, même 3 minutes de façon régulière permet de se reconcentrer. S’étirer, faire quelques mouvements, se poser, respirer, aller marcher… Bouger tout simplement, pour libérer son esprit de tout ce qu’on a à faire et à penser et y revenir plus facilement et plus efficacement.

Pourquoi pas, aussi, faire une pause méditative ou une séance découverte de sophrologie ?


5) Se former


Et si l’on découvrait autre chose en 2022 ? La maladie ne doit pas être un frein à la formation et à l’épanouissement professionnel. Sachez qu’en arrêt de travail, la formation, la validation des acquis de l’expérience ou le bilan de compétences sont possibles pour les salariés.

Faire un bilan de compétences va permettre de faire un point sur sa situation personnelle et professionnelle, explorer et identifier ses forces, ses motivations et aspirations pour construire un projet professionnel en accord avec soi-même.

Se former permettra d’enrichir ses connaissances et ses compétences, que ce soit dans son domaine de prédilection ou dans un autre domaine complémentaire.

Pour les personnes en situation de handicap, l’Agefiph (avec Inclu’Pro), Cap emploi et Pôle emploi peuvent vous proposer des solutions de formation adaptées.

L’équipe Wecare@work est aussi à votre disposition pour parler de son bilan de compétences adapté (vers un nouvel élan professionnel ou pour la création d’entreprise).



Et vous, quelles sont vos clés pour mieux vivre la maladie au travail en 2022 ?



​​Si vous êtes malades chroniques et/ou en situation de handicap et vous souhaitez témoigner de votre expérience de la maladie au travail, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com



Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable au 0800 400 310 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit)


 

Crédit photo : Canva