top of page
Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Zoom sur la santé des femmes


À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, nous vous proposons de faire un zoom sur la santé des femmes et de rappeler que même si les femmes ont une espérance de vie plus importante que les hommes, elles subissent encore trop d’inégalités en matière de santé.

Des inégalités de genre et des inégalités sociales qui ont des répercussions sur leur vie professionnelle et personnelle. C’est donc un véritable enjeu pour la société et pour les employeurs.

Parce que ces inégalités ne sont pas simplement cumulatives. Elles ont tendance à se multiplier et à se renforcer mutuellement, créant des situations alarmantes qui nécessitent notre attention collective pour une société et un monde du travail plus inclusif où chacun peut trouver sa juste place.

Les maladies les plus fréquentes chez les femmes

Zoom sur les maladies cardio-vasculaires

Les maladies cardio-vasculaires (MCV) sont la première cause de mortalité chez les femmes en France. Elles sont responsables de près de 75 000 décès chez les femmes chaque année (source : Fondation recherche cardio-vasculaire).

Les MCV regroupent différentes pathologies, telles que l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque, l'AVC (accident vasculaire cérébral), l'artérite des membres inférieurs, entre autres.

Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas des maladies plus fréquentes chez les hommes. La prévention auprès des femmes est essentielle. Retrouvez les témoignages de Valérie et de Sabrina.

Zoom sur les cancers

Les femmes sont fortement touchées par les cancers. Le cancer du sein notamment est le plus fréquent (58 000 nouveaux cas en 2018), suivi par les cancers colorectal et du poumon, avec respectivement 20 000 et 15 000 nouveaux cas diagnostiqués par an (source : Santé publique France).

Zoom sur l'endométriose

L'endométriose toucherait environ 10 % des femmes dans le monde, ce qui représente 1,5 million de personnes en France (source : ministère de la Santé et de la Prévention). L'endométriose peut provoquer des douleurs pelviennes invalidantes ainsi que de l'infertilité chez les femmes touchées par cette maladie.

La parole se libère progressivement sur le sujet, mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Zoom sur la dépression

La dépression est une maladie mentale courante chez les femmes. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la dépression est environ deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

Les causes sont multiples et comprennent des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux. Les changements hormonaux pendant les cycles menstruels, la grossesse, la ménopause et les troubles de la thyroïde peuvent tous affecter l'humeur et la santé mentale d'une femme. Les pressions sociales, les rôles de genre et les inégalités économiques peuvent également jouer un rôle dans le développement de la dépression chez les femmes.

Les inégalités de santé chez les femmes

Les femmes ont une espérance de vie à la naissance plus importante que les hommes, respectivement 85,3 ans et 79,4 ans (source : Insee). Bien que les femmes aient généralement une espérance de vie plus élevée que les hommes, elles doivent faire face à une qualité de vie inférieure. En effet, il est important de considérer les facteurs multiples qui peuvent influencer cette différence et les inégalités impactant la qualité de vie des femmes.

Des inégalités en matière de santé

Les inégalités de santé sont influencées par des facteurs sociaux, culturels et économiques liés au genre, qui peuvent affecter la santé des femmes.

En premier lieu, la femme doit faire face à une précarité économique plus importante que les hommes. L’écart de salaire moyen entre les femmes et les hommes de 18,5% confronte les femmes à des obstacles pour accéder à des soins de santé de qualité, ce qui peut entraîner un retard de diagnostic ou un traitement inadéquat de certaines maladies (source chiffre : Insee, 2019).

Les normes sociales liées au genre peuvent influencer l'expression des symptômes, la perception du corps et l'accès aux soins chez les patients, ainsi que l'interprétation des signes cliniques et la prise en charge médicale chez les professionnels de santé. Certaines maladies ont d’ailleurs tendance à être davantage genrées dans les représentations. La dépression est davantage jugée comme féminine et les infarctus comme masculins. Notons que la médecine a historiquement été centrée sur le corps masculin, ce qui peut expliquer ces différences de prise en charge [1].

Des inégalités en matière d’emploi et de handicap

Les femmes en situation de handicap sont plus susceptibles de travailler dans des emplois précaires et à temps partiel, qui offrent moins de stabilité financière et de possibilités d'évolution. Cette inégalité est notamment due à une double discrimination liée à leur handicap et à leur genre.

Liées au genre et au handicap

Les femmes en situation de handicap font face à des inégalités en matière d'emploi qui sont souvent exacerbées par leur handicap. Selon l'Organisation internationale du travail (OIT), le taux d'emploi des femmes handicapées est inférieur à celui des hommes handicapés et des femmes non handicapées.

Liées à la division sexuée du travail

Les parcours professionnels des femmes handicapées sont influencés par la division sexuée du travail. La répartition inéquitable des tâches ménagères entre les sexes a également une incidence sur la participation des femmes au marché du travail. Lorsqu'une femme en situation de handicap doit gérer une quantité limitée d'énergie, il est difficile pour elle d'envisager de cumuler une activité professionnelle avec les tâches ménagères et les aides qu’elle peut fournir à sa famille et/ou à celle de son conjoint. Par conséquent, la capacité des femmes handicapées à investir dans un travail rémunéré dépend de la manière dont les tâches domestiques et les soins aux enfants sont répartis, que ce soit de manière équitable ou non [2].


Parler de la santé des femmes : clé essentielle pour la prévention d'une part et pour l'inclusion d'autre part

La libération de la parole et la sensibilisation permettent aux femmes de briser le silence sur les problèmes de santé (les maladies chroniques, les maladies mentales, le handicap) et les inégalités d’emploi qu'elles rencontrent, qui peuvent être souvent ignorées ou minimisées. La prévention peut aider à briser les stéréotypes de genre et liés au handicap et ainsi permettre aux femmes (et aux hommes) d’accéder à une société et un monde du travail plus inclusif respectant les besoins et les aspirations de chacun.

Les entreprises ont un rôle essentiel à jouer en sensibilisant et accompagnant les différentes parties prenantes pour s’engager davantage dans la santé des femmes et l'emploi des femmes en situation de handicap et/ou touchées par la maladie.

Chez Wecare@work, la santé au travail des femmes est au cœur de nos préoccupations. Nous organisons régulièrement des conférences ou des webinaires sur l’endométriose, les maladies cardio-vasculaires, le cancer du sein, les troubles psychiques… Contactez-nous bonjour@wecareatwork.com pour plus d'informations.

« N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » (Simone de Beauvoir)

 

Sources et lectures complémentaires : [1] haut-conseil-egalité.gouv.fr : « Prendre en compte le sexe et le genre pour mieux soigner : un enjeu de santé publique », décembre 2020, [consulté le 24 février 2023]

[2] agefiph.fr : « Handicap, genre et précarité professionnelle », mars 2022, [consulté le 24 février 2023]

Crédit photo : Rawpixel.com / Freepik


Comments


bottom of page