top of page
Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Semaine de la QVCT : et après ?

Dernière mise à jour : 11 août 2023


Chaque année, la Semaine de la Qualité de vie et des Conditions de Travail (SQVCT) est l'occasion pour les entreprises et les employés de mettre en avant l'importance de créer un environnement de travail sain et épanouissant. Pendant cette semaine dédiée, de nombreuses initiatives sont mises en place pour promouvoir le bien-être et la santé au travail des collaborateurs.


Mais que se passe-t-il une fois cette semaine terminée ? La question de l'après est essentielle pour assurer une réelle amélioration continue de la qualité de vie au travail.


Établir un suivi régulier de la situation de l’entreprise et des actions mises en place


Pour que les efforts déployés pendant la semaine de la qualité de vie au travail perdurent, il est crucial d'établir un suivi régulier.


Cela peut prendre la forme de réunions périodiques pour évaluer les besoins internes, recueillir les feedbacks des collaborateurs, analyser les indicateurs (taux d’accident, maladie professionnelle, satisfaction, sentiment d’équité, engagement, taux d’absentéisme, turnover..).


En impliquant les salariés dans ce processus de suivi, il est possible de maintenir un engagement fort et de favoriser un dialogue ouvert sur les difficultés et les solutions.


Proposer des actions durables


Les actions durables ont un impact à long terme sur la QVCT. Elles permettent de créer des conditions de travail saines, qui perdurent au fil du temps, plutôt que de mettre en place des mesures ponctuelles et temporaires.


Vous êtes employeur et vous souhaitez une solution durable de qualité de vie au travail pour mieux concilier vie professionnelle et maladie ? Découvrez notre plateforme Alex*.


Intégrer la QVCT dans les politiques et les procédures de l’entreprise


Sur la base des résultats de l'évaluation des besoins de l’entreprise, vous pouvez élaborer des politiques favorisant la QVCT. Cela peut inclure, par exemple, des politiques relatives à la flexibilité du travail, à l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, à la reconnaissance des collaborateurs, à la communication interne, etc.


Ne pas se limiter à la santé physique


Les mesures en santé au travail doivent également englober le bien-être psychologique et émotionnel des collaborateurs. Assurez-vous que les politiques et les procédures prennent en compte la santé mentale de vos collaborateurs. Cela peut inclure la promotion de la gestion du stress, la prévention du harcèlement et de la discrimination, et la mise en place de ressources de soutien en matière de santé mentale.


Maintenir des communications transparentes


Lorsque des décisions importantes sont prises, veillez à expliquer les raisons qui les sous-tendent et à partager les informations pertinentes. Les collaborateurs doivent comprendre le contexte et les objectifs des décisions qui affectent leur travail et leur bien-être. La transparence renforce la confiance et favorise l'adhésion aux changements.

 

*Notre web app Alex propose des capsules bien-être (pour “recharger ses batteries”, “soulager les maux de dos”, “évacuer un pic de stress”, “reposer ses yeux”…) ainsi que des parcours de formation, un parcours d’accompagnement pour mieux concilier maladie et travail pour patient, aidant et manager.


Crédit photo : Freepik


Hozzászólások


bottom of page