top of page
Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Maladie et travail : zoom sur le rôle du service de santé au travail

Dernière mise à jour : 31 juil. 2023

Accompagner, prévenir, conseiller les salariés, les employeurs mais également les représentants du personnel.. Tels sont les rôles d’un service de santé au travail, une structure dédiée à la santé et à la sécurité dans les organisations.


Le service de santé au travail contribue à la prévention des maladies professionnelles, à l'accompagnement des travailleurs atteints de maladies chroniques, au maintien dans l'emploi, ainsi qu'à la promotion de la qualité de vie et des conditions de travail. Une approche proactive et intégrée entre les collaborateurs, les employeurs et les services de santé au travail peut permettre de mieux gérer les défis liés à la maladie au travail et de favoriser un environnement de travail sain.


Ces services sont assurés, en interne ou en externe, par une équipe pluridisciplinaire composée d’infirmiers, d’ergonomes, de psychologues du travail, et d'autres experts en santé au travail dont des médecins du travail, comme le docteur Amargil.


Pour le Dr Amargil :

« La maladie est souvent perçue comme une fragilité qui entraîne une mise à l’écart. Il faut aller au-delà de ce regard et voir ce qu’elle peut apporter au sein d’une entreprise (humanisation, renforcement des équipes, solidarité). Lors du retour à l’emploi, le salarié va quitter son identité de malade et le travail devient, à part entière, un élément de guérison et de reconstruction essentiel ».

Nous sommes donc ravis de partager ici ses conseils.


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?


Je suis le docteur Amargil, médecin du travail chez Efficience Santé au Travail depuis plus de vingt ans, j’ai également un diplôme universitaire en cancérologie clinique. Le sujet de la conciliation travail et maladie chronique m’intéresse depuis longtemps ; ainsi j’ai participé à une étude en partenariat avec l’Institut Curie sur « Le retour au travail après un cancer » en 2012*.


Quelles sont les missions et le rôle d’un service de santé au travail tel que le vôtre ?


Un service de santé tel qu’Efficience Santé au Travail à 4 grandes missions :

  • Accompagner les entreprises pour protéger la santé et la sécurité des salariés

  • Prévenir les risques professionnels

  • Améliorer les conditions de travail

  • Favoriser le maintien dans l’emploi.

Pour accomplir au mieux ces missions, notre service de Prévention et de Santé au Travail (SPST) est composé de 26 centres répartis sur Paris, l’Essonne, les Hauts de Seine, le territoire du Val-d’Oise et des Yvelines. Chaque jour, notre équipe pluridisciplinaire (préventeurs, médecins du travail, psychologues du travail, etc.), composée de près de 300 collaborateurs, s’engage pleinement auprès de nos 20 500 entreprises adhérentes et de leurs 270 000 salariés.

Pourquoi est-ce important pour vous d’accompagner les entreprises et les salariés pour mieux concilier maladie et travail ?


Toutes les entreprises se trouvent confrontées à la question du maintien en emploi lié à des maladies longues durées. Cela impacte directement l’activité professionnelle et l’organisation du travail. En effet, lors de l’absence prolongée du salarié pour effectuer ses soins, l’entreprise va devoir gérer non seulement l’impact émotionnel sur le collectif de travail de la maladie d’un collaborateur, mais également faire face à une augmentation de la charge de travail.


Le service de santé au travail, grâce à de multiples outils réglementaires, accompagne à la fois l’employeur et le salarié à traverser cette période difficile au mieux.


Quel(s) accompagnement(s) proposez-vous pour mieux concilier maladie et travail ?


L’accompagnement débute dès lors que le service de santé au travail est informé qu’un collaborateur est atteint d’une maladie longue durée.


Durant la période de soins du salarié, le service de santé au travail n’a pas de contact direct avec le malade. Néanmoins, ce dernier peut nous contacter à sa convenance. Nous maintenons le lien avec l’employeur pour l’aider à se réorganiser et à gérer une éventuelle charge de travail supplémentaire pour les autres salariés.


En effet, notre objectif est également de protéger les autres collaborateurs de potentiels risques professionnels dus à une absence prolongée, comme les risques psychosociaux, les troubles musculosquelettiques…Nous pouvons préparer un collectif de travail bienveillant dans la perspective du retour au travail.


Puis lorsque les soignants évoquent le retour au travail, nous allons effectuer une visite de pré-reprise (demandée par le salarié, le médecin traitant ou le médecin de la Sécurité sociale). Le but est d’évaluer l’état dans lequel le salarié revient après cette étape difficile et de vérifier s’il y a toujours compatibilité entre son état de santé et son poste de travail.


S’il y a compatibilité, nous allons favoriser un retour à l’emploi progressif via deux solutions :


- L’essai encadré, pendant l’arrêt de travail, permet de :

  • tester la capacité à reprendre son ancien poste ;

  • tester un aménagement de poste ;

  • tester un nouveau poste ;

  • préparer une reconversion professionnelle ;

- Le mi-temps thérapeutique, très souple dans sa mise en œuvre, facilite une reprise progressive en s’adaptant à l’état de santé du salarié (par exemple en travaillant une partie de la journée seulement pour conserver un temps de repos.)


Le retour à l’emploi après une maladie est un évènement important, il demande une préparation ; préparation pour le salarié mais également pour l’entreprise avec parfois des aménagements de poste, (missions, organisation, horaires). C’est pourquoi, nous informons l’entreprise de la possibilité de proposer, pendant l’arrêt maladie un rendez-vous de liaison pour anticiper au mieux la reprise et maintenir pendant tout le parcours de soins, un lien entre l’employeur et le salarié.


Enfin nous informons le salarié que nous mettons à sa disposition une équipe pluridisciplinaire pour l’accompagner et proposer d’activer la cellule maintien en emploi de notre service de santé au travail qui coordonne l’ensemble des acteurs impliqués (assistante sociale, psychologue du travail, ergonome etc.).


Si, le poste de travail devient incompatible avec l’état de santé du salarié, on peut proposer une reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH), des formations pour une reconversion professionnelle sur un poste adapté aux capacités restantes du salarié ou une mise en invalidité si l’état de santé ne permet pas un retour au travail temps plein sur le long terme.


Si malgré tous les outils à notre disposition déployés, nous constatons que le maintien en emploi n’est plus compatible avec l’état de santé du salarié nous prononcerons alors une inaptitude définitive.


Si vous aviez 1 seul conseil ou bonne pratique ou dispositif à partager pour mieux concilier maladie et travail en entreprise ?


Le service de santé au travail doit accompagner en permanence les entreprises avant même l’exposition d’un salarié à la maladie. L’objectif est de les informer afin qu’elles aient le réflexe de nous solliciter rapidement. Ainsi nous pourrons proposer un accompagnement personnalisé au salarié et à l’entreprise.


Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?


La maladie est souvent perçue comme une fragilité qui entraîne une mise à l’écart. Il faut aller au-delà de ce regard et voir ce qu’elle peut apporter au sein d’une entreprise (humanisation, renforcement des équipes, solidarité).


Lors du retour à l’emploi, le salarié va quitter son identité de malade et le travail devient, à part entière, un élément de guérison et de reconstruction essentiel. Le service de santé au travail est présent pour conseiller et accompagner le salarié.


Merci Docteur Amargil pour votre témoignage !


Pour aller plus loin en agissant concrètement dans votre entreprise : « Santé au travail et inclusion : nos pistes d'actions pour 2023 ».


Vous êtes patient ? aidant ? manager ? professionnel des ressources humaines ?

Vous aussi vous souhaitez témoigner de votre expérience de la maladie au travail, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com.

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable au 0800 400 310 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit).

 

*Etude sur le devenir à 5 ans de 405 salariés ayant repris le travail après un cancer, réalisée en partenariat de l’Institut Curie et la SMTOIF (Société des Médecins du Travail de l’Ouest de l’île-de-France)

Comments


bottom of page