top of page
Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Le handicap invisible dans la fonction publique territoriale

Dernière mise à jour : 6 nov.

En 2022, le taux d’emploi direct de personnes en situation de handicap dans la fonction publique s’élevait à 5,45% soit 260 095 personnes, des personnes souvent touchées par un handicap invisible, un sujet au coeur des priorités de 2023 pour le Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP).


Frédéric partage :

« Personne n'est à l'abri du handicap car plus de 85 % se déclarent au cours de la vie et le handicap ne se résume pas seulement au fauteuil roulant car plus de 80 % sont invisibles. Nous devons être toutes et tous en mesure d’amener notre pierre à l'édifice et être acteurs de l'inclusion ».

Frédéric est chargé de mission handicap dans la fonction publique territoriale. Il est également membre du Comité des usagers du FIPHFP, une initiative novatrice marquante dans la fonction publique qui donne une voix aux bénéficiaires des aides du FIPHFP.


Frédéric nous partage donc les difficultés de la fonction publique, l’accompagnement proposé au sein de son organisation et ses conseils précieux pour mieux concilier maladie, handicap et travail.

Nous sommes ravis de partager son témoignage !


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Frédéric LACAZE, chargé de mission Handicap de la Mairie de Toulouse et Toulouse Métropole depuis juin 2015 et membre du comité des Usagers du FIPHFP depuis avril. Afin de me professionnaliser, j'ai également suivi le diplôme universitaire de référent handicap de l'université Paris Est Créteil que j'ai obtenu en 2021.


Qu’est-ce qui vous anime dans votre métier ?


D'abord le sens du service public et privilégier l'insertion et le maintien dans l'emploi de personnes en situation de handicap. Ce métier a du sens et je sais pour quelle raison je me lève tous les matins.


De manière générale, comment sensibilisez-vous et mobilisez-vous, vos équipes sur le sujet de la maladie et du handicap au travail ?


Le sujet du handicap peut être un sujet considéré comme lourd et j'essaie de privilégier le côté ludique avec en toile de fond des informations importantes permettant que nos collaborateurs appréhendent mieux la question. À titre d’exemple, nous avons organisé un escape game avec des quizz sur les différentes typologies de handicap et les différents types de sports adaptés.


D'autre part, depuis 2019, nous avons initié une série de rencontres sur différentes maladies ou typologies de handicaps invisibles tels que le cancer ou le handicap psychique par exemple. En juin, par exemple, une conférence a évoqué la sclérose en plaques et son impact sur la vie professionnelle, avec l’intervention d’un neurologue et d’une personne touchée par cette maladie.


Vous êtes également membre du Comité des usagers FIPHFP. Pouvez-vous nous en parler ?

Le FIPHFP relève les défis sociétaux posés par la loi du 11 février 2005 en apportant des réponses concrètes et efficaces dans le champ de l’insertion et du maintien en emploi des personnes en situation de handicap. Il collecte les contributions financières versées par les employeurs publics et son action concerne les trois Fonctions publiques :

  • la Fonction territoriale (communes, départements, régions...),

  • la Fonction publique hospitalière,

  • la Fonction publique d'Etat.


Il est composé de 20 membres, 12 personnes en situation de handicap et 8 référents handicap de proximité.


L’objectif de cette instance est de croiser les regards entre les référents handicap de proximité et les bénéficiaires des aides (aides à la formation, à l'aménagement de poste, au transport domicile travail, etc.)


Son rôle est d’identifier et recenser anonymement des retours d’expériences des usagers dans leur situation professionnelle, de cibler efficacement les difficultés ou besoins dont la prise en charge par le FIPHFP pourrait être améliorée dans le contenu du catalogue d’interventions ou dans la méthode de mise en œuvre.


Mon rôle est donc d'être la courroie de transmission entre les attentes du terrain et le soutien du FIPHFP pour compenser le handicap.


Selon vous, comment peut-on améliorer l’accompagnement des collaborateurs touchés par la maladie et ou le handicap dans la fonction publique territoriale ?


Il est important d'accompagner l'arrêt de travail et la reprise professionnelle des agents ayant une maladie chronique mais également apporter de l'aide sur la durée.


Nous travaillons sur la mise en place d’un courrier avec un guide des différents acteurs (assistante sociale, RH, psychologue, mission handicap) et des différents dispositifs (mi-temps thérapeutique, congé longue maladie) afin que l’agent ait tous les renseignements nécessaires pour être accompagné au mieux.


Si vous aviez 1 conseil ou bonne pratique à partager avec :

  • Une personne fonctionnaire en situation de maladie / de handicap au travail ?

Parlez en à votre médecin du travail ou au référent handicap qui peuvent vous aider ou vous accompagner et surtout ne restez pas avec vos problèmes, qui avec le temps de vont pas forcément s'arranger

  • Un manager d'une personne concernée ?

Votre rôle c'est d'aider et accompagner votre collaborateur ou collaboratrice. Rapprochez vous de votre référent handicap, formez-vous afin d'éviter de faire des maladresses par méconnaissance et sensibilisez votre équipe au handicap.


Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?


Chacune et chacun doit écouter la différence qui est une richesse pour un collectif de travail. Personne n'est à l'abri du handicap car plus de 85 % se déclarent au cours de la vie et le handicap ne se résume pas seulement au fauteuil roulant car plus de 80 % sont invisibles. Nous devons être toutes et tous en mesure d’amener notre pierre à l'édifice et être acteurs de l'inclusion.


Merci Frédéric pour votre témoignage !


Vous êtes patient ? aidant ? manager ? professionnel des ressources humaines ? référent handicap ? Vous aussi vous souhaitez témoigner de votre expérience de la maladie au travail, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com.


Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable au 0800 400 310 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit).

 

Crédit photo : FIPHFP

bottom of page