Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Bilan de compétences - « On se remet dans une dynamique professionnelle »

Souvent après l’épreuve de la maladie, une période d’interrogation et de doute peut survenir. C’est le cas de Sophie, qui s’est interrogée sur son parcours et sa vie professionnelle et a ressenti le besoin d’effectuer un bilan de compétences. Elle a accepté de témoigner de son expérience.


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?


Je m’appelle Sophie, j’ai 48 ans. Je suis mariée et maman de 2 grands garçons. L’annonce de mon cancer du sein date de fin 2019, à l’époque mes fils avaient 20 et 16 ans, et le plus grand vivait au Canada dans le cadre de ses études. Je suis manager depuis sept ans au sein d’un organisme de la Sécurité sociale, dans lequel je travaille depuis plus de vingt ans.



Comment avez-vous concilié votre maladie et votre parcours professionnel ?


J’ai été en arrêt maladie pendant toute la durée des traitements lourds à savoir 12 chimiothérapies, 2 chirurgies, 33 séances de radiothérapie ce qui représente 14 mois. Sous hormonothérapie depuis un an et demi, je dois poursuivre ce traitement pendant encore quatre ans a minima.


J’ai repris le travail en janvier 2021, tout d’abord en temps partiel thérapeutique, en augmentant régulièrement mon temps de travail et en l'adaptant à mon activité de manager. Cela fait maintenant six mois que j’ai repris à temps plein.


Ce retour au travail, bien que très attendu, n’a pourtant pas été évident. Il a eu lieu dans un contexte difficile lié à la crise sanitaire et dans un environnement professionnel qui a évolué (le regroupement de 2 unités de travail entraînant une augmentation des effectifs et un collectif managérial qui a changé). Une réorganisation interne, des nouveaux outils, le déploiement massif du télétravail amène un nouveau mode de management et génère de nouvelles difficultés.


J’ai conservé tout au long de mon arrêt de travail des contacts réguliers avec mon équipe, ce qui m’a permis d’aborder ma reprise plus sereinement. L’équipe d’encadrement a eu la volonté de mettre en place un accompagnement adapté à ma situation et a été bienveillante et à l’écoute. Mais elle s’est heurtée à la méconnaissance de ce type de situation et à l’absence d’un programme d’aide ou d’un dispositif de retour au travail axé sur un accompagnement au retour à l’emploi après maladie au sein de mon organisme.

La reprise après une longue absence ne devrait pas être l’affaire que du salarié et de son manager.


Un grand nombre de mes anciens repères se sont révélés caducs pour les raisons évoquées plus haut et parce que la maladie a modifié ma philosophie de vie, mes priorités et mon regard sur le travail.


Malgré ma volonté de bien faire et celle de mes responsables hiérarchiques directs, j’ai rencontré des difficultés pour retrouver ma place, et à me sentir compétente dans mon travail.


Il était devenu important pour moi d’agir, j’avais besoin de faire un point sur cette période, de savoir où j’en étais, pas forcément pour changer d’entreprise. Travailler au sein de mon organisme a du sens pour moi, mais l’organisation et l’environnement ayant évolué, je me questionnais beaucoup sur mon orientation, et sur qui j’étais.


Comment s'est passée votre inscription au bilan de compétences ? (financement, inscription etc.)


Abonnée depuis quelques temps au compte Facebook de Wecare@work, je me suis inscrite pour participer le 16 septembre 2021 au webinaire « Vers un nouvel élan professionnel – Zoom sur le bilan de compétences ».


L’information délivrée pendant ce live était intéressante, mais à ce stade j’avais encore du mal à enclencher la démarche. C’est à la suite d’un échange individuel par téléphone avec une consultante Wecare@work – coach en transition professionnelle – , que je me suis engagée. Nous avons validé ensemble que le contenu de ce bilan correspondait bien à mes attentes.

Le fait que ce bilan soit éligible au CPF, est un élément important, car j’ai pu le financer entièrement avec l’argent disponible sur mon compte personnel de formation et l’inscription via le site du CPF est simple et rapide.


Une fois la validation sur le CPF pour suivre le bilan de compétences "Concilier maladie et travail : un nouvel élan professionnel" reçu par Wecare@work et le délai de rétractation de 11 jours passé, nous avons pu démarrer.


Si vous deviez définir le bilan de compétences Wecare@work en une phrase, que diriez-vous ?


C’est un accompagnement, personnel et professionnel, complet et adapté aux personnes confrontées à la maladie (pendant ou après) et qui se questionnent sur qui ils sont, vers où et vers quoi elles souhaitent aller au niveau professionnel.



En quoi ce bilan de compétences a été utile pour vous, dans ce parcours ?


Les apports de ce bilan sont multiples, à la fois personnels et professionnels. J’ai identifié mes valeurs et mes atouts mais également mes peurs et mes freins. Ce bilan m’a permis de me poser, de me retrouver.

En milieu professionnel, on parle et travaille uniquement des valeurs de l’entreprise, or connaître ces valeurs personnelles est tout aussi important. L’identification de celles-ci permet de comprendre les points irritants et de se demander ce qui est acceptable ou non.


Avec l’aide précieuse et le soutien bienveillant de ma conseillère Anne-Laure, j’ai pu avancer pas à pas, à mon rythme pour retrouver de la confiance en moi. J’ai pu identifier mes réussites : et je peux vous assurer qu’il n’y a pas de petite victoire !!

Ce bilan m’a permis de faire un point sur mes compétences et de confirmer mon intérêt pour mon métier, alors que je traversais une période de doute.


Maintenant, je me connais mieux, j’ai conscience de mes atouts, de mes compétences et de mes peurs, et je suis prête à avancer. Il reste du travail mais je suis heureuse d’avoir osé, et j’ai la sensation de reprendre le contrôle sur ma vie professionnelle.


Quelle est la valeur ajoutée de cet accompagnement selon vous ?


Pour moi, la valeur ajoutée de ce bilan c’est l’association du bilan personnel avec le professionnel. On parle dans nos entreprises de Qualité de vie au travail, de conciliation de vie privée et vie professionnelle, de santé et risques professionnels, il me semble donc primordial d’associer au bilan de compétences une partie personnelle. De plus, cette phase d’introspection sert de fondation à la partie pro.

Dans le cas de la maladie, je pense que ce bilan peut représenter une étape majeure dans la phase de reconstruction du salarié.


Est-ce que vous recommanderiez le bilan de compétences ? Si oui pourquoi ?


Oui, et c’est un grand oui, je recommande ce bilan de compétences. Parce que dans un environnement propice à la réflexion, avec l’aide d’un coach, ce bilan de compétence permet d’avancer pas à pas et de poser les choses, de s’interroger. On prend conscience de ce qui fait sens pour nous, on se remet dans une dynamique professionnelle.


Merci Sophie pour votre partage d’expérience.


Si vous aussi, comme Sophie vous êtes intéressé•e par les bilans de compétences Wecare@work, découvrez nos articles « Vers un nouvel élan professionnel »

Vous souhaitez en savoir plus ou témoigner de votre expérience de la maladie au travail, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable au 0800 400 310 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit)