top of page
Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Maladie et travail : zoom sur le rôle du service social de l’Assurance maladie

Dernière mise à jour : 5 juin

Au-delà de son rôle traditionnel de gestionnaire des remboursements de soins médicaux, la CPAM offre également un service social essentiel. Cet aspect de la CPAM joue un rôle majeur dans le soutien des assurés confrontés à des défis de santé, professionnels et sociaux.

Ce service est assuré notamment par le travail d’assistants sociaux, spécialisés en santé et des conseillers qui aiguillent et accompagnent les assurés pour prévenir la désinsertion professionnelle et la sécurisation des parcours en santé en cas de maladie grave ou prolongée.

Pour Marianne :


« Lorsque l'on est confronté à une difficulté de santé qui oblige à changer de voie, on peut être perdu face à tout ce qui existe et tous les interlocuteurs à solliciter [...] L'assistant social (secondé par la conseillère) est le référent du parcours de l'assuré, il l'éclaire en l'informant sur ses droits, lui apporte une écoute et l'accueil nécessaires à l'évolution de sa situation et le guide dans les démarches à accomplir. »

Marianne, responsable du Service Social de l’Assurance maladie/CARSAT à l’unité de Rouen, nous présente le service, ses missions, les solutions proposées aux assurés... Dans ce témoignage, elle met également en lumière un dispositif peu connu : la période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP).


Nous sommes donc ravis de partager ici son témoignage !


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?


Je suis responsable du service social de l’Assurance maladie/CARSAT à l’unité de Rouen (76) et coordinatrice PDP (prévention de la désinsertion professionnelle). Plus précisément, je manage une équipe d'assistants sociaux et de conseillères qui sont spécialisés dans le domaine de la santé.







Quelles sont les missions et le rôle du service social de l’Assurance maladie tel que le vôtre ?


Nous avons deux missions :

La première est la prévention de la désinsertion professionnelle, c'est-à-dire que nous accompagnons les salariés et les travailleurs indépendants, en arrêt de travail, dont la problématique de santé a une répercussion sur l'employabilité ou la capacité de travail. L'idée est de les informer, les orienter et prendre en compte la globalité de leur situation médico-socio-psycho-professionnelle, pour qu'ils puissent retrouver un projet adapté à leur réalité de santé, à l'issue de l'arrêt.

La seconde mission est la sécurisation des parcours en santé, c'est-à-dire que pour les assurés qui traversent des difficultés de santé graves ou prolongées, nous proposons un accompagnement afin de lever les freins aux soins de santé, mettre en place les conditions matérielles adaptées à la situation de santé (logement, aide à domicile, matériel) et accompagner sur le plan administratif (démarches auprès de la MDPH, du service invalidité et autres professionnels en lien avec l'accompagnement en santé)


Quelles solutions d’accompagnement proposez-vous pour mieux concilier maladie et travail  ?


Il n'y a pas de réponse uniforme et toute faite. Le travail d'un assistant social est d'évaluer la situation de l'assuré dans sa globalité (c'est-à-dire dans tous ses aspects : social, médical, psychologique, familial, financier, matériel...), de travailler avec cet assuré un plan d'action afin de l'aider à atteindre un état de mieux être sur tous ces aspects. L'assistant social est spécialiste des droits, du réseau partenarial et de l'accompagnement psycho-social. Aussi les solutions se trouvent-elles à l'interface de tous ces aspects, en travaillant en permanence avec l'assuré pour que celui-ci soit acteur de son parcours et (re)trouve son autonomie.

Les salariés touchés par la maladie peuvent également accéder à la période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP), pouvez-vous nous en dire plus sur ce dispositif ? Quelle(s) différence(s) avec l’essai encadré ou la convention de rééducation professionnelle ?

La PMSMP et l'essai encadré se ressemblent, mais certaines nuances sont à souligner.

Ce sont tous deux des outils de remobilisation professionnelle que l'on peut utiliser pour les salariés en arrêt de travail qui souhaitent se tester dans le retour au travail.

Pour la PMSMP, ce sera obligatoirement dans un nouvel environnement professionnel (une autre entreprise que l'entreprise d'origine). C'est idéal, par exemple, pour aider l'assuré qui a fait un bilan de compétences, pour l'aider à se décider entre deux pistes de reconversion professionnelle. La durée est potentiellement plus longue que pour un essai encadré (1 mois renouvelable).

L'essai encadré est un outil qui permet notamment de tester une reprise sur le poste précédent (ou sur un autre poste), afin de voir si le salarié est prêt à reprendre ou si des aménagements sont nécessaires. C'est sécurisant car il demeure en arrêt de travail pendant ce temps (14 jours renouvelables). Parfois, ce retour effectif au travail, permet au salarié de réaliser que la reprise à ce poste n'est pas envisageable et qu'il doit amorcer une reconversion.

La CRPE (convention de rééducation professionnelle en entreprise) est un dispositif de l’Assurance maladie qui est mis en œuvre après l'arrêt de travail. Comme les deux premiers outils présentés, elle peut permettre de se réhabituer à son poste, mais aussi d'apprendre un nouveau métier, quelle que soit l'entreprise dans laquelle cette convention est établie. La différence majeure est la durée (18 mois maximum). Il y a également une notion de formation au nouveau métier qui est à retenir.

Bien d'autres outils peuvent être mobilisés, en fonction de la problématique médico-professionnelle de l'assuré, cela ne s'improvise pas ! Aussi, l'accompagnement du service social de l’Assurance maladie/CARSAT et des autres acteurs de prévention de la désinsertion professionnelle (par exemple, le service de santé au travail) est fortement conseillé, pour adapter avec l'assuré, les solutions à mettre en œuvre.

Pourquoi est-ce important pour vous d’accompagner les salariés pour mieux concilier maladie et travail ?


Je crois qu'il s'agit souvent de les aider à prendre en compte la réalité actuelle de leur situation et à faire le lien avec tout le réseau qui peut les accompagner vers un avenir professionnel renouvelé et adapté.


Lorsque l'on est confronté à une difficulté de santé qui oblige à changer de voie, on peut être perdu face à tout ce qui existe et tous les interlocuteurs à solliciter (médecins traitants/conseil/du travail, Cap Emploi, MDPH, CPAM, employeur...) L'assistant social (secondé par la conseillère) est le référent du parcours de l'assuré, il l'éclaire en l'informant sur ses droits, lui apporte une écoute et l'accueil nécessaires à l'évolution de sa situation et le guide dans les démarches à accomplir.


Si l'on met en place seulement un dispositif, ça n’est pas suffisant ! La personne accompagnée a besoin :

  • d'être entendue dans ses hésitations, son deuil du métier ou de la santé qu'elle avait avant ;

  • d'être soutenue dans la levée des freins à la remobilisation professionnelle (concrètement, s'assurer que toutes les conditions sont réunies pour que la reprise d'activité fonctionne) ;

  • de reprendre confiance en elle ;

  • d'y voir clair sur ce qu'elle peut entreprendre (car c'est souvent nébuleux).


Ainsi, le service social qui fait le lien entre médical, social, professionnel... et qui est sérieusement formé à l'écoute active et l'entretien motivationnel, peut apporter un accompagnement de qualité, utile à la personne pour poursuivre son chemin.

Si vous aviez 1 seul conseil ou bonne pratique ou dispositif à partager pour mieux concilier maladie et travail en entreprise ?


Ne jamais rester seul, dans des a priori ou dans la crainte. En effet, parfois, on peut rester dans l'évitement ou dans l'inaction parce que l'on croit que toutes les portes sont fermées. Or, c'est faux. Il existe toujours des solutions et pour les trouver, il faut aller chercher les informations à la source. Encore une fois, l'assistant social spécialisé en santé, est là pour ça !


Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?


Le service social de l’Assurance maladie/CARSAT est accessible à toute catégorie socio-professionnelle de salariés et de travailleurs indépendants. Il est spécialisé dans les domaines précités et est au service des assurés. Pour le joindre, vous pouvez contacter le 3646 et dire « service social ».

Merci Marianne pour votre témoignage !


Vous êtes patient ? aidant ? manager ? professionnel des ressources humaines ?

Vous aussi vous souhaitez témoigner de votre expérience de la maladie au travail, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com.


Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable au 0800 400 310 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit).



 

Ressources complémentaires :


L'Assurance maladie :

Comments


bottom of page