top of page
Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Quand handicap rime avec entrepreneuriat !

Dernière mise à jour : 17 avr.

En France, il y a environ 75 000* travailleurs indépendants handicapés (TIH). Ce sont des auto-entrepreneurs, commerçants, artisans, entrepreneurs individuels… qui disposent de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). L'entrepreneuriat peut en effet être une solution adaptée pour les personnes touchées par la maladie et/ou le handicap. Cela permet par exemple d’adapter pleinement son activité aux contraintes de sa situation (comme ont pu déjà en parler Audrey & Audrey sur notre blog).


Ce statut permet aussi à ces entrepreneurs de s’inscrire dans le cadre de l’OETH (obligation d’emploi des travailleurs handicapés). Pour les entreprises, il représente une forme d’emploi indirect et une nouvelle forme de sous-traitance, tout comme les Établissements de Services d’Aide par le Travail (ESAT) et les Entreprises Adaptées (EA).


Mais si l'entrepreneuriat n’est pas toujours facile, le handicap et/ou la maladie peut entraîner des difficultés supplémentaires. Des solutions existent pour concilier au mieux création d’entreprise et handicap/maladie, c’est notamment l’une des missions de Linklusion.


Pour Julie, accompagnée par Ingrid :

« Je me sens moins seule (et donc moins découragée) face aux difficultés de l'entrepreneuriat ».

Nous sommes donc ravis de partager ici leur témoignage.


Pouvez-vous vous présenter ?


Julie Dachez : Je m'appelle Julie Dachez, j'ai 38 ans, je suis chercheuse et conférencière. Je bénéficie du dispositif Linklusion depuis septembre 2022.





Ingrid Coppin : J’ai 26 ans et je suis responsable du programme d’accompagnement TIH-Booster (TIH = Travailleurs Indépendants handicapés) dans la Loire-Atlantique. Suite à mes différentes expériences professionnelles, j’ai recherché un poste en RSE étant persuadée de l’importance de l’implication des entreprises dans les différentes problématiques actuelles. J’ai donc travaillé pendant un an au sein de Parfums Christian Dior à Paris en tant que chef de projets RSE. Une expérience riche, tournée vers les problématiques de qualité de vie au travail, d’inclusion notamment de personnes en situation de handicap ou issues de milieux défavorisés. Souhaitant déménager à Nantes, j’ai alors cherché une opportunité dans le domaine du handicap où mon impact serait direct. Je suis ainsi arrivée chez Linklusion.


Julie, pouvez-vous nous parler en quelques mots de votre handicap et en quoi entreprendre vous a permis de mieux concilier handicap et travail ?

Je suis autiste et avant de me lancer en tant que conférencière à temps plein, j'étais enseignante chercheuse. Être éclatée sur 10 000 tâches au quotidien était très difficile pour moi, je n'arrivais plus à m'organiser ni même à réfléchir. Je ne pouvais pas me consacrer à mes recherches autant que je l'aurais voulu, ce qui était la source d'une grande frustration et culpabilité. Par ailleurs, il y a certaines lenteurs dans la fonction publique qui entravaient mon travail et ma productivité.


Après un burn-out, j'ai pris mon courage à deux mains pour me lancer en tant qu'indépendante. Désormais, j'ai toute liberté pour m'organiser comme je le souhaite et je ne suis plus débordée par plein d'activités différentes et sollicitations permanentes. Je me concentre sur ce que je sais et aime faire. C'est une renaissance !


En quoi consiste l'accompagnement proposé par Linklusion ?


J.D : J'ai d'importantes difficultés pour prospecter. Je ne sais pas qui contacter, comment démarcher les personnes, quel discours présenter, je suis bien incapable de me « vendre » et cela nuit au développement de mon activité. Ingrid me conseille et m'aide à perfectionner mon pitch, ainsi que ma plaquette de présentation. L'aide proposée est très concrète et adaptée à mes besoins. Ingrid me demande à chaque séance ce sur quoi je veux travailler et nous nous organisons en fonction.


I.C : Chez Linklusion et particulièrement TIH Booster, nous accompagnons les entrepreneurs en situation de handicap sur le volet social et administratif ainsi que sur l’aspect commercial et professionnel. Cet accompagnement se fait à la fois via des rendez-vous individuels (en présentiel ou à distance) ou collectifs (via des webinars ou sessions en présentiel).


En général, nous accompagnons les entrepreneurs après la création de leur entreprise pour les aider à la développer ou pour réorganiser leur business suite à des difficultés notamment lors de la survenance ou le développement du handicap/maladie invalidante ou encore une difficulté économique obligeant l'entrepreneur à revoir son offre ou plus largement son business plan.


Quels sont les bénéfices d'un tel accompagnement ?


J.D. : Ingrid vient du monde de l'entreprise, elle a une vision précise de leurs besoins, cela m'aide à adapter mon discours. J'apprécie par ailleurs sa rigueur, elle n'hésite pas à me challenger. Par exemple, elle m'a fait des retours sur ma plaquette ce qui m'a permis de l'améliorer. Grâce à ses conseils, j'ai pu obtenir un rendu beaucoup plus attractif visuellement, en jouant sur les formes et les couleurs. Grâce à elle je sens que je monte en compétences, Savoir que je peux compter sur elle pour développer mon activité est vraiment très précieux. Je me sens moins seule (et donc moins découragée) face aux difficultés de l'entrepreneuriat.


I.C. : Avant tout, nous sommes un regard extérieur formé sur le handicap et l’entreprenariat qui permet aux entrepreneurs de sentir compris en exposant leurs difficultés et leurs besoins.


Souvent, la difficulté à laquelle se heurtent les TIH est qu’il existe des accompagnements pour entrepreneurs, des accompagnements pour personnes en situation de handicap mais aucun dispositif n’allie les deux.


Or souvent, les TIH ont des besoins spécifiques et notre mission est de les aider à les prendre en compte et à y répondre via une organisation adaptée, en faisant appel à des aides, en les mettant en relation avec d’autres professionnels exerçant des activités similaires, etc. Par ailleurs, tous les accompagnants TIH-Booster sont formés sur les différents volets de l'entrepreneuriat (gestion, marketing, prospection, développement de son réseau…) ce qui nous permet de coacher chacun des TIH sur ces thématiques en fonction de leurs besoins.


Selon vous, comment peut-on améliorer l’accompagnement des entrepreneurs touchés par la maladie ou en situation de handicap ?


I.C. : Ce qu’il manque aujourd'hui ce ne sont pas les dispositifs d'aides, c’est une simplification des démarches administratives pour y accéder. Les aides sont là mais sans accompagnement spécifique sur le sujet, il est difficile de savoir comment en faire la demande et comment les mettre en place.


C'est là le paradoxe : pour accéder à une aide, il faut déjà être aidé. C’est à mon sens la plus grande difficulté à laquelle on se heurte. Le pire, c’est qu’elle n’est pas directement liée aux handicaps mais au millefeuille administratif…


J.D. : Je rejoins Ingrid ! Personnellement, je ne savais pas que je pouvais intégrer le dispositif Linklusion ni que je pouvais prétendre à une aide humaine**. Aujourd’hui j’ai la chance d’être bien accompagnée et soutenue, mais qu’en est-il de tous les autres entrepreneurs en situation de handicap qui n’ont pas été correctement aiguillés ? C’est vraiment dommage.


Merci Julie et Ingrid pour votre témoignage !


Pour en savoir plus, découvrez Linklusion sur leur site internet.


Vous êtes patient ? aidant ? manager ? professionnel des ressources humaines ?

Vous aussi vous souhaitez témoigner de votre expérience de la maladie au travail, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com.

Pour toutes vos questions, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable au 0800 400 310 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit).


 

Source chiffre et informations complémentaires :


* Linklusion et Malt, « Travailleurs Indépendants Handicapés, une communauté à fort potentiel », étude 2022, [consulté le 10 février 2023]


**aide de l’Agefiph permettant le financement de l’intervention d’une personne pour réaliser un geste professionnel à la place de la personne en situation de handicap, un soutien spécifique...


Crédit photo : Gabrielle Scherrer Photographie / Chloé Vollmer - Lo


コメント


bottom of page