Photo home site_allo alex_edited.jpg

Vous vous posez des questions
pour ré-concilier maladie et travail ?

Santé & inclusion – En quête de sens ! Ils témoignent



La Caisse d’épargne Bretagne Pays de Loire, Decathlon et Planète Végétal sont engagés pour une meilleure inclusion de la maladie au travail. Leur autre point commun, c’est que ces 3 entreprises font partie du club d’entreprise Cancer@Work. Nous avions interrogé tour à tour leurs équipes. À l’occasion de la semaine de la QVT, nous avons souhaité partager avec vous des extraits de leurs propos qui témoignent du lien avec le thème de cette SQVT 2022.


Quand l’inclusion de la maladie au travail rime avec « quête de sens » – Le point de vue des décideurs



Selon Valérie Chemineau-Ragon, directrice des ressources humaines de Planète Végétal


« La maladie fait partie du quotidien et doit être prise en compte dans les décisions des managers [...] Toute entreprise dite responsable doit réfléchir à ce qu’elle peut mettre en place pour ces salariés et rien n’est impossible même si cela n’est pas toujours simple. »


Decathlon, entreprise déjà très engagée sur le sujet du handicap a souhaité renforcer son engagement auprès de ses salariés confrontés à la maladie suite à la pandémie, comme l’explique Franck Martinez, responsable QVT et président de la Fondation Decathlon


« La pandémie de Covid a touché nombre de nos salariés et beaucoup pâtissent encore de ce qu’on dénomme le Covid long. Il était donc naturel que nous nous préoccupions également de toutes celles et de tous ceux qui, aujourd’hui, endurent dans leur corps et dans leur tête, une maladie chronique. Cela fut déjà exprimé il y a un an dans notre accord d’entreprise Égalité professionnelle Femme Homme, en nous inscrivant dans des actions en faveur des campagnes de sensibilisation au cancer du sein et gynécologique [...] En signant la charte Cancer@Work, c’est un pas supplémentaire que nous faisons et un signal fort et humaniste que nous adressons à nos équipes. Encourager la prise de parole, leur témoigner notre soutien le plus total et inciter de plus en plus d’entreprises à s’engager dans une voie vertueuse qui leur permettra de conserver leurs compétences et faire grandir sur le plan sociétal, leur marque employeur. N’est-ce pas un bel exemple d’accord gagnant-gagnant ? »


Pour Véronique Guillet responsable du département qualité de vie et bien-être au travail à la Caisse d’épargne Bretagne Pays de Loire, pour améliorer la QVT des salariés « il est important de se fixer des axes qui couvrent aussi bien la prévention primaire que la prévention secondaire et également rester à l’écoute de toute situation particulière ».

Elle précise « cette crise a démontré que les valeurs qui nous animent ont tout leur sens. Les enseignements à en tirer touchent aussi bien à l’agilité des modes de travail, qu’à l’animation par les managers d’une équipe à distance… Au travers de la signature de la Charte Cancer@work, la CEBPL réaffirme ainsi son soutien à tous les collaborateurs confrontés à la maladie et son engagement à faire évoluer les savoirs et les représentations liés au cancer dans notre entreprise. »


Quand l’inclusion de la maladie au travail rime avec qualité de vie au travail – Le point de vue des salariés

Elsa et Mylène, respectivement salariées de Planète Végétal et Decathlon toutes deux touchées par une maladie chronique témoignent de l’accompagnement dont elles ont bénéficié au sein de leurs entreprises et du lien de la prise en charge de la santé avec la QVT


« Je suis tombée malade en janvier 2019 alors que j’étais en CDD pour Planète Végétal. [...] Mon entreprise m’a fortement bien accompagnée pendant cette période, que ce soit sur l’aspect humain mais aussi sur les démarches administratives et financières. Les messages de collègues ont été réconfortants dans ces difficiles moments. » Elsa, salariée de Planète Végétal.


Pour Mylène, salariée de Decathlon « Parler de la (sa) maladie en entreprise ne doit pas être un tabou ni conduire à de la stigmatisation, quel que soit le niveau de visibilité des symptômes, et au contraire peut être source de solidarité et de liens renforcés dans les équipes. »

« [Elle] souhaite que la voix et les besoins personnalisés des collaborateurs malades soient pleinement écoutés et pris en compte pour assurer les meilleures adaptations et aménagements du travail possibles avec flexibilité/bienveillance afin de maintenir le collaborateur dans l’emploi. Cela pour bien vivre son travail en s’ancrant littéralement dans un climat de confiance, de stabilité et de sérénité dans un contexte par ailleurs d’épreuve de la maladie bouleversant le quotidien avec son lot d’incertitudes et de répercussions. »

Selon elle, « cela pourra permettre aussi que les managers / équipes / RH / QVT / Médecine du travail soient formés pour adopter les bonnes postures d’accompagnement et de soutien et qu’ils sachent expliquer et proposer les différents dispositifs (aménagements, aides, etc.) »

Son plus grand souhait ? « que le vécu et les expériences des personnes concernées par la maladie, avec des savoir-faire et savoir-être expérientiels qui peuvent s’être développés de par le parcours de maladie, soient considérés comme une richesse source de création de valeurs pour l’entreprise. »



Merci Valérie Chemineau-Ragon, Véronique Guillet, Franck Martinez, Elsa et Mylène pour vos témoignages ! Retrouvez les témoignages complets de la Caisse d’épargne Bretagne Pays de Loire, de Decathlon et Planète Végétal sur le blog.

Si vous aussi, vous souhaitez témoigner de votre expérience de la maladie au travail – si vous souhaitez témoigner de vos initiatives en faveur de la santé de vos salariés ou si en tant que salarié malade chronique, vous avez bénéficié d’un accompagnement, contactez-nous à l’adresse alloalex@wecareatwork.com

Pour toutes vos questions pour mieux concilier maladie et travail, sachez qu’ALLO Alex est là pour vous aider ! Pour rappel, le service est joignable au 0800 400 310 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel gratuit)


 

Crédit photo : Canva